Préparer l’implémentation d’une GMAO – Episode 2 (Le projet d’entreprise)

Les éléments mis en avant dans le précèdent post révélaient la nécessité de se structurer en amont de la mise en place de l’outil de GMAO. La réponse organisationnelle, la meilleure, est la création d’un projet au sens méthodologique du terme. Je m’explique : à mon sens, une démarche projet obéit à des règles et à un fonctionnement décrit au global de l’entreprise, et non à la seule déclaration « c’est un projet » qui se cantonne parfois au seul périmètre du département maintenance (+ production ?) !

Cette démarche projet doit être adaptée à l’entreprise (dimensionnement) et doit surtout rester un moyen garant d’une bonne réussite et non une fin en soi. Elle est avant tout structurante à travers ses différents jalons, et permet d’assurer un suivi précis d’avancement grâce à son tableau de bord. D’une manière très succincte il suffit parfois de pouvoir répondre à chaque étape au traditionnel QQOQCP !

Pour moi cette démarche s’appuie sur trois piliers fondamentaux :

  • Un cahier des charges global projet exhaustif et « transversal » (notre référence primaire non négociable une fois validée par le comité de pilotage)
  • Une analyse complète des risques  (intégrant les freins humains au changement)
  • Un tableau de bord avec des indicateurs dans trois domaines (temporel, financier, et organisationnel/humain)

Le tout associé à l’incontournable communication régulière au sein de l’entreprise, et à l’animation de l’équipe par le chef de projet (réunions formelles).

Cela peut être résumé succinctement de la manière suivante :

Cette synthèse montre, s’il en était besoin, l’intérêt de la démarche projet pour garantir au donneur d’ordre l’atteinte de ses objectifs. La norme ISO 10006 est bien explicite sur ce sujet : «un projet est un processus unique, qui consiste en un ensemble d’activités coordonnées et maîtrisées comportant des dates de début et de fin, entrepris dans le but d’atteindre un objectif conforme à des exigences spécifiques telles que des contraintes de délais, de coût, et de ressources ».

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email