Serval dynamise la maintenance préventive de ses équipements grâce à DIMO Maint OM

La société des Deux-Sèvres trace finement l’historique de ses interventions machines

usine-serval-maintenance

SERVAL (capital 12M€, 85 pers.), entreprise familiale basée à Sainte-Eanne (79), a été fondée en 1959 par Gérard Lemaitre, toujours président du conseil de surveillance. Elle est spécialisée dans la production de poudres de lait destinées aux jeunes animaux, notamment les veaux de boucherie, et les aliments pour agneaux, chevreaux, chiots et chatons pendant leur phase de sevrage. La production, qui atteint les 55.000 tonnes annuelles – dont 40% part à l’export – positionne Serval comme l’un des acteurs majeurs de la filière d’alimentation animale. Certifiée ISO 22000 et QS. Serval a décidé d’optimiser la maintenance préventive de son parc de près de 1 000 équipements en se dotant d’une solution de GMAO efficace et communicante.

La structuration de l’existant comme point de départ

La réglementation du secteur implique des contraintes de qualité importantes en matière de normes et de bonnes pratiques. Parmi les objectifs de la maintenance chez Serval : la réduction des temps d’intervention, l’amélioration du préventif et la maîtrise des budgets. Serval désirait tracer ses interventions machines et générer un historique qui n’existait jusque-là que sur papier. D’autre part, l’amélioration de la maintenance préventive – réalisée jusque-là de façon ponctuelle – était un objectif fort, avec la mise en place d’échéances et de compteurs machines intégrés à la GMAO. Serval a choisi Optimaint en 2015 sur la prescription d’un intégrateur. Cela a permis la création d’une base de données importante (près de 1 000 équipements machines de production, plus les bâtiments, les chariots élévateurs).

Migration d’OptiMaint vers Dimo Maint OM

Elle a été initialisée suite à la présentation de l’application mobile qui allie convivialité et praticité avec moins d’allers et retours pour les techniciens. Ce processus a permis d’optimiser le temps passé sur la rédaction des interventions et de gagner en précision sur les temps d’intervention. « La migration a été transparente et nous n’avons eu aucune perte. La prise en main s’est faite sans souci » raconte M. Gouraud, Responsable Maintenance de Serval et pilote du projet GMAO.

Périmètre opérationnel de la maintenance

Une dizaine de personnes utilisent DIMO Maint OM :

  • M. Gouraud pour les affections des travaux,
  • Les 7 techniciens du service Maintenance répartis en deux métiers (mécanique et électrique/automatisme) pour le suivi des interventions, le renseignement des BT, la réception des affections
  • Le responsable production qui génère des demandes d’interventions,
  • Le responsable d’usine auquel M. Gouraud rapporte directement et qui créé des demandes d’interventions, effectue diverses recherches et réceptionne les bilans de maintenance mi-annuels et annuels.

Le process fonctionne à travers l’application ou sa version web, OM Com, dont M. Gouraud apprécie l’ouverture. Il utilise la quasi-totalité des fonctionnalités de la GMAO, à part la gestion de stocks qui fera l’objet d’une évolution ultérieure. Les bilans de maintenance générés sur 3 ans avec OptiMaint, puis DIMO Maint OM permettent d’avoir une vue sur des indicateurs de temps d’intervention et des répartitions (correctif, préventif, sécurité, travaux neufs). La GMAO est elle-même connectée à la Supervision. Par ailleurs, M. Gouraud a créé des dossiers partagés contenant toute la documentation technique des machines anciennes et nouvelles.

L’anticipation des arrêts potentiels de production

« Les tamiseurs rotatifs nécessitent des remplacements de roulements toutes les 500 heures de fonctionnement. Je reçois des alertes à cet effet. Un Bon de Travail (BT) est généré automatiquement, ce qui permet de créer l’intervention et de remplacer un roulement avant qu’il ne tombe en panne et ne cause un arrêt de production. A moyen terme, nous allons quantifier ce que représente un arrêt de production » poursuit M. Gouraud.

Les « plus » de DIMO Maint OM 

« Je fais du relevé de compteur sur machines grâce au flash code de l’application mobile. Outre la mobilité, nous apprécions l’ergonomie. Les bilans sont présentés de façon claire. La vision globale de la maintenance est appréciable. Depuis la mise en place de la solution, nous constatons une diminution des pannes sur l’usine grâce à une maintenance préventive plus efficace. La demi-douzaine de contrats de sous-traitance sont aussi gérés dans l’outil de GMAO » explique M. Gouraud qui, pour l’heure, renseigne lui-même les interventions des prestataires.

Vers une fluidification accrue des échanges

M. Gouraud souhaite basculer la gestion de stocks – actuellement gérée dans un ERP sur AS400 – dans la GMAO à moyen terme, avec un lien direct avec l’ERP interne. Le but : fluidifier la gestion de commandes et la facturation via un connecteur. « Nous avons fait un gros travail de rangement du magasin en mettant de vieilles machines au rebut. Nous souhaitons fonctionner avec des QR codes liés à la GMAO. Une partie chronophage de saisie de pièces reste à effectuer. Nous envisageons de simplifier encore les bilans pour faciliter notre communication vers la direction et rationaliser le nombre de saisies. Les horaires des techniciens comprennent beaucoup d’exception : matin, après-midi, horaires décalés… et la saisie s’en trouve rallongée. Une gestion des plannings souple avec une vue simplifiée sera d’une grande utilité » complète-t-il.

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email