Socfin structure sa maintenance préventive grâce à DIMO Maint MX SaaS connectée à Sage X3

Socfin augmente la disponibilité de son parc matériel et réduit ses coûts de maintenance.

Socfin maintenance préventive exploitation agricoleSocfin (fondé en 1909, CA 546 M€, 48 500 employés directs et indirects) est un groupe industriel luxembourgeois spécialisé dans l’exploitation de plantations (194 300 ha) ainsi que dans la production d’huile de palme et de caoutchouc qui représentent respectivement 1% et 0,6% de la production mondiale. Le Groupe est présent dans une dizaine de pays, notamment en Asie du Sud-Est et en Afrique de l’Ouest. 31 garages servent à l’entretien de 1 611 véhicules mis à disposition des équipes de maintenance de 34 unités industrielles, les sites de production étant assez éloignés des grandes villes.

La gestion de la maintenance est autonome, chaque site ayant sa propre équipe. Une réactivité élevée est nécessaire en période de pointe saisonnière pour assurer l’acheminement et l’évacuation des récoltes vers les unités industrielles. Socfin recherchait une solution opérationnelle de reporting commune à l’échelon du Groupe pour optimiser la gestion de ses garages, toute l’information étant originellement recueillie et générée manuellement.

 

Un enjeu de taille : l’intégration avec l’ERP Sage X3

Le choix du logiciel de GMAO intervenait au moment où le groupe était en cours de réinformatisation de son activité agricole à travers la mise en œuvre de Sage X3. Après consultation du marché, Socfin a opté pour la solution DIMO Maint MX sur le conseil de son intégrateur ERP. Même si le produit était jeune et disponible qu’en mode cloud, il s’agissait d’un choix de confiance envers l’éditeur et sa longue expérience en matière de gestion de la maintenance. L’outil devait s’intégrer avec un éventail de logiciels au sein d’une infrastructure globale hébergée à Lausanne (Suisse).

 

La synchronisation des flux d’information au cœur du projet de GMAO

Chaque création d’article dans l’ERP nécessitait que celui-ci soit également disponible dans la solution de GMAO, chaque sortie de magasin devant également être intégrée dans l’outil MX. L’information circulait dans les deux sens : quand un bon d’intervention était créé dans la GMAO, il fallait que l’information soit remontée dans l’ERP afin que le magasinier puisse sortir l’article. Formalisation et sécurisation de l’information étaient les deux objectifs majeurs du projet chez Socfin.

 

Le choix d’une solution flexible et d’une équipe à l’écoute

Pour Daniel Haas, CFO Holdings Socfin : « L’équipe DIMO Maint a été à notre écoute pour développer une interface dédiée avec Sage X3. MX devait être particulièrement intégrée sur le module de stocks, car nous voulions éviter les doublons de saisies. Il ne s’agissait pas seulement de connaître l’état des stocks de nos pièces détachées dans MX : nous voulions disposer plus globalement d’un référentiel unique disponible en permanence pour les utilisateurs pour qu’ils puissent localiser les sorties de pièces magasin et les mouvements d’achats ».

Les données descendantes (comme les signalétiques ou l’état des stocks) ou remontantes (sorties de pièces) ont été gérées en temps réel grâce à des webservices.

 

L’étape suivante : l’exploitation de données externes

DIMO Maint a mis à disposition de Socfin une copie-miroir de sa base de données – qui alimente ensuite la datawarehouse Socfin – uniquement pour des besoins de lecture et de reporting croisé sur des informations propres à la GMAO et sur des informations en provenance d’autres sources. « La solution MX a été déployée au Cameroun. Le chef de garage local a été moteur sur la mise en place et l’intégration fonctionnelle du logiciel auprès des utilisateurs. Le mode cloud permet de s’affranchir des contraintes d’infrastructures, d’installation et de serveurs : une simple interface web suffit. » rappelle M. Haas.

 

Quatre bénéfices opérationnels et fonctionnels constatés

Le reporting est basé sur des éléments concrets et traçables, qui sont intégrés dans l’ensemble du Système d’Information. Avec deux ans de recul, M. Haas a constaté les bénéfices suivants :

  • Le coût de la maintenance globale a été réduit grâce à la mise en place d’une maintenance préventive – qui n’existait pas auparavant – plutôt que curative. Le logiciel a permis de structurer et d’optimiser les ressources par exemple en mettant en œuvre des plannings et en organisant les commandes de pièces.
  • La disponibilité du parc matériel s’est accrue, un point crucial pour l’activité de récolte et d’évacuation de la production.
  • Le budget maintenance est maîtrisé, chiffres à l’appui.
  • La transparence est de rigueur : les utilisateurs reçoivent plus d’informations, ce qui génère moins de frustration et de tension entre les services utilisateurs et le garage, par exemple pour ce qui concerne les dates de réparation et de mise à disposition de camions.

 

Demain : envisager la maintenance sur le long terme

Socfin envisage de déployer la solution sur tous les autres sites du groupe. D’autre part, une extension est envisagée aux machines des usines des plantations, l’intégrateur local au Cameroun ayant été particulièrement satisfait de la flexibilité de DIMO Maint MX.

 

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email