Avec DIMO Maint MX, la GMAO s’invite dans les champs de Luzerne!

« La coopérative LUZEAL (51) est passée du papier à DIMO Maint MX pour la gestion de sa maintenance préventive. Un bon point dans le cadre de ses certifications ISO 50001 et FCA. »

Alexandre LELAURIN, responsable de site

Présentation de la coopérative

LUZEAL est une coopérative agricole spécialisée dans la collecte et le traitement de luzerne à destination des ruminants et des chevaux. Elle est constituée de 5 usines de production en Champagne Ardennes sur lesquelles travaillent 210 équivalents temps plein.

La coopérative est positionnée sur trois métiers:
 la récolte avec des machines agricoles roulantes (faucheuses,
ensileuses, etc.),
 le transport routier pour alimenter les usines en luzerne,
 les productions de granulés et balles de luzerne

La commercialisation des produits déshydratés est prise en charge par sa filiale Desialis. LUZEAL traite également de la pulpe de betterave, du marc de raisin et des granulés de bois pour les
poêles domestiques et industriels. La coopérative rayonne sur 21.000 hectares pour une production totale de 400.000 tonnes annuelles tous produits confondus. L’activité saisonnière commence fin avril pour se terminer à fin octobre pour la luzerne, la maintenance et l’entretien se déroulant tout au long de l’année avec une forte activité maintenance lors de l’arrêt hivernal.

Avant la GMAO : l’ère du papier

Alexandre LELAURIN, responsable de site, raconte que le savoir en matière de maintenance était consigné essentiellement sous forme papier et tableur. Il explique : « Chaque site avait son propre mode d’organisation : tableur Excel pour l’historique par exemple, tenue de notes manuscrites pour la documentation technique… Les sources d’information étaient très disparates. »La coopérative ayant été certifiée ISO 50001 sur son système de management de l’énergie et FCA pour  la qualité alimentaire animale, une problématique de traçabilité est apparue. Il explique « La direction générale a décidé d’harmoniser et de structurer la fonction maintenance, à laquelle une soixantaine de personnes est dédiée.». D’où le choix d’une GMAO adéquate qui a permis à la coopérative de faire un saut  technologique, notamment grâce à une solution 100% Cloud.

La coopérative ayant été certifiée ISO 50001 sur son système de management de l’énergie et FCA pour la qualité alimentaire animale, une problématique de traçabilité est apparue. Il explique « La direction générale a décidé d’harmoniser et de structurer la fonction maintenance, à laquelle une soixantaine de personnes est dédiée.». D’où le choix d’une GMAO adéquate qui a permis à la coopérative de faire un saut technologique, notamment grâce à une solution 100% Cloud.

Le choix d’une gestion de maintenance en multisites avec DIMO Maint MX

Les collaborateurs ont été associés au choix final d’une solution multisites performante. Les critères essentiels du cahier des charges étaient :

 facilité d’utilisation,
 convivialité,
 évolutivité vers le module achats et gestion des stocks,
 possibilité d’ interfaçage avec le système d’information en place.

L’implication des collaborateurs : une condition sine qua non de succès

L’expérience d’Alexandre LELAURIN a été déterminante sur ce projet : il avait déjà utilisé diverses solutions de GMAO, en avait installées, et même vendues une ! Selon lui, il est intéressant qu’une organisation de maintenance soit déjà en place dans l’organisation, que le personnel soit sensibilisé aux outils et aux pratiques, notamment pour les bons d’intervention.Cela permet de bien anticiper la courbe d’apprentissage, de travailler sur l’acceptation et l’appropriation par des collaborateurs. Il ajoute : « Il est important que l’utilisation soit transparente pour eux dans leur quotidien. Obtenir l’implication de la direction générale dans le projet est crucial, de même que le « timing » de la mise en œuvre sachant que la coopérative est en pleine campagne 9 mois de l’année ».

Une mise en œuvre raisonnée

La mise en place, l’installation et la formation ont été faites par un partenaire intégrateur certifié de DIMO Maint. Le paramétrage a eu lieu en même temps que la formation afin d’optimiser le coût. Le déploiement s’est fait en trois étapes :

 étape 1 : utilisation et paramétrage au plus simple du logiciel : une intervention est créée puis renseignée, sans forcément renseigner les pièces consommées, ni les heures passées.
 étape 2 : bons d’intervention créés et renseignement des informations (qui a fait quoi, heures passées, pièces).
 étape 3 : mise en place des demandes d’intervention.
 étape 4 : développement de la partie préventive.

Une vingtaine d’utilisateurs (profils superviseurs) a suivi la formation et dispose d’un accès à la solution. Dans un premier temps, seuls les chefs de services et lesresponsables peuvent renseigner la GMAO.

Au final: une maintenance préventive simplifiée et optimisée

Pour l’heure, LUZEAL se sert principalement des bons et des demandes d’intervention. Tout n’a pas été encore renseigné, mais Alexandre LELAURIN trouve un intérêt indéniable pour la gestion de la maintenance préventive sur le site de Pontfaverger. Il explique : « On a créé des gammes de préventif, ce qui simplifie grandement le travail au quotidien du responsable maintenance à ce niveau-là ». A l’avenir, l’usage de tablettes dans les champs est une évolution possible. Il conclut : « Le fait d’annoncer la mise en place d’une solution GMAO a été perçu comme un plus lors d’un Audit ISO 50 001. Nous pensons faire évoluer la solution vers de la gestion de stocks et des achats sous deux à trois ans. »

En résumé, avec DIMO Maint MX, LUZEAL bénéficie d’une solution Web très intuitive, qui facilite la prise en main par les utilisateurs non initiés à l’informatique. Ainsi, ils peuvent se consacrer pleinement à leur cœur de métier : la maintenance.