Babolat à l’heure de la maintenance digitalisée

BABOLAT : numéro 1 mondial des cordages de raquette

Babolat (337 pers., CA 2018 : 135 M€) est un équipementier spécialisé en sports de raquettes dont le siège social est à Lyon-Vaise (69). Fondée en 1875, cette société familiale a inventé le cordage pour raquette. On trouve ses produits dans plus de 140 pays, 20.000 magasins spécialisés et 20.000 clubs sportifs. Babolat s’adresse aux joueurs de tennis et de badminton amateurs ou professionnels (Nadal et Tsonga sont des utilisateurs Babolat) mais aussi aux joueurs de padel. Outre les raquettes et les cordages, la société fabrique et distribue également des chaussures, des balles, du textile et de la bagagerie. Forte de trois sites de production (Corbas dans le Rhône, Besançon dans le Doubs et Ploërmel dans le Morbihan), son service maintenance a décidé de digitaliser ses processus de gestion pour éviter les pertes d’informations et gagner ainsi en efficacité.

L’enjeu de départ : la centralisation du savoir pour favoriser la convergence des métiers

Le centre des opérations de Corbas (24.000 m², 60 permanents) est spécialisé dans la logistique et la fabrication de cordes synthétiques. Des pics d’activité logistique ont lieu entre janvier et avril liés à la préparation des tournois et le lancement des nouvelles gammes. Le service maintenance piloté par Laurent Sevoz comprend 4 personnes expertes en électricité et mécanique. La GMAO sur Corbas concerne la maintenance des machines de production de cordes synthétiques, l’équipement d’entrepôts logistiques et la maintenance de bâtiments. Le principal enjeu à venir est la convergence des métiers mécaniques et électriques.

Claude Leroy, responsable maintenance mécanique, explique que la fabrication suit un processus linéaire discontinu réalisé sur un ensemble de machines spéciales et uniques : des machines spécifiques servent à fabriquer la corde via un procédé à base de granulés synthétiques ainsi que « l’âme » de la corde autour de laquelle des filaments sont torsadés.

Le site en quelques chiffres :

  • Près de 600 équipements
  • Plus d’une trentaine de contrats de maintenance en sous-traitance sur des équipements spécifiques (bâtiments ou chariots élévateurs)
  • Plus de 140 IP (interventions préventives)
  • Stock de près de 2700 pièces détachées
  • Plus de 30 gammes de maintenance
  • 320 fournisseurs partenaires

La GMAO comme vecteur de modernisation pour la gestion de la maintenance

Le service Maintenance utilisait des supports papiers et Excel pour sa gestion au quotidien. Attentif aux avancées technologiques, il a souhaité moderniser ses processus en digitalisant le suivi de l’activité, en supprimant le papier et les cahiers de maintenance des machines pour, au final, éviter les absences ou les pertes de données.

Le choix d’une solution conviviale avec DIMO Maint MX

Laurent Pruneau, responsable GMAO, a consulté plusieurs prestataires et établi un benchmarking des trois solutions les plus pertinentes. « Il nous fallait quelque chose d’intuitif et de simple d’usage avec une interface ergonomique – ce qui n’est pas le cas de beaucoup de solutions de GMAO – car tout le personnel du service Maintenance n’avait pas forcément d’appétence pour l’outil informatique ». M. Leroy, quant à lui, a été séduit par la convivialité de la page d’accueil.

Une prise en main rapide

Corbas fait office de site pilote. « Une fois le choix de la solution effectué en septembre 2018, nous avons commencé à travailler sur la base de données, l’arborescence, l’identification et la codification des équipements, les gammes de maintenance… DIMO Maint nous a accompagné par transfert de compétences au niveau administrateur pour le paramétrage de l’outil et aussi en reprise de données. Les utilisateurs techniques internes ont également été formés par DIMO » raconte M. Pruneau. Le déploiement s’est écoulé sur une période de trois mois, couvrant préparation en amont, mise en œuvre et approfondissement.

Lever le frein des habitudes pour gagner en efficacité

« La prise en main a été un peu délicate au départ car nous avions l’appréhension de l’outil informatique. Il a fallu changer nos habitudes, mais au fur et à mesure de l’utilisation, nous avons pris conscience des cinq bénéfices majeurs apportés par l’outil » reconnait M. Leroy :

  • Praticité
  • Plus de pertes de données
  • Remontée des informations
  • Constitution d’une base de connaissances
  • Gain de temps

 Multisites et mobilité à venir

« Sur Corbas, la solution est désormais à disposition des demandeurs pour traiter tous les aspects de maintenance curative et préventive mais c’est un travail de longue haleine, le projet vivant en permanence tout en suivant notre évolution qui se fera au fil de l’eau » explique M. Pruneau. « Pour Ploërmel, nous visons un déploiement effectif sur une fenêtre de 10 mois à compter de janvier 2019, l’objectif final étant ensuite d’équiper Besançon pour clôturer le projet GMAO ».

Pour l’heure, la solution n’a pas été connectée à d’autres systèmes d’information, l’entreprise connaissant une effervescence avec la mise en place de solutions de gestion de production sur Corbas. Pour le futur, Babolat envisage d’adopter l’application mobile sur tablette.

 

En résumé : La solution DIMO Maint MX facilite grandement le transfert du savoir en fédérant une méthodologie commune de travail au sein du service Maintenance de Babolat. Grâce à cette avancée technologique, la société sécurise ses informations techniques et gagne donc en efficacité.

 

 

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email