Une maintenance de premier choix pour les chocolats Leonidas

chocolat leonidas

Le chocolatier belge Leonidas avait un besoin urgent d’améliorer le pilotage de son activité maintenance. De plus, il était également nécessaire d’améliorer le travail collaboratif de ses équipes maintenance.

Pour répondre à ces besoins, Leonidas a fait appel à l’équipe DIMO Maint et son logiciel de GMAO DIMO Maint MX. Découvrez les bénéfices majeurs qu’a apporté l’outil GMAO pour la productivité de l’entreprise.

Un logiciel de maintenance intuitif et convivial pour l’équipe maintenance

Fondée par Leonidas Kestekides en 1913, Léonidas, le chocolatier belge le plus célèbre au monde, compte aujourd’hui plus de 1500 points de vente. Ils sont répartis sur 40 pays et 5 continents.

Ainsi, chaque jour, 10 000 personnes aux quatre coins du monde, qu’elles se trouvent à Paris, Rome, Sydney, Tokyo, New York…se portent garantes de la qualité et de la fraîcheur des produits de LéonidasS.

Plus de 100 sortes de chocolats sont aujourd’hui proposées et toujours fabriqués en accord avec les méthodes traditionnelles, n’employant que les ingrédients les plus fins. Tradition et qualité dans une perspective de modernité demeurent les principes forts sur lesquels le chocolatier a construit sa renommée internationale.

Les responsables maintenance de ce grand groupe ont rapidement cernés des problématiques majeurs. Leurs techniciens s’organisaient via des des fichiers Excel. Ce faisant, le travail collaboratif était compliqué. Enfin, les possibilités d’analyse et de pilotage de la maintenance étaient limitées.

Ainsi, le service maintenance de Leonidas a rapidement été séduit par l’interface de la GMAO DIMO Maint MX. Elle vient répondre au besoin pressant d’une organisation améliorée de l’activité maintenance. L’objectif est d’optimiser la productivité de l’entreprise en amorçant la mise en place d’un vrai plan de maintenance préventive.

Le service maintenance au cœur de la démarche qualité

pralines leonidas
« La maintenance des 5 000 équipements et sous équipements est assurée par une équipe technique de 16 personnes. Nos techniciens sont susceptibles d’intervenir sur les deux sites de production basés en Belgique et certains magasins », précise Gérald Pigot, adjoint au responsable maintenance.

Les techniciens de maintenance se répartissent en cinq corps de métier : électricité, mécanique, frigoriste, plomberie, bâtiment, sans compter les sous-traitants.

L’activité maintenance du service se répartit entre 50 % d’interventions curatives 30 % de préventif et 20% de gestion nouveaux projets.

« Avant 2005, les techniciens notaient les demandes d’interventions sur des feuilles volantes et la gestion s’opérait sur un simple tableur. C’était une organisation à la fois lourde, peu conviviale et difficile à exploiter pour réaliser des analyses. » admet Gérald Pigot.

Dans le cadre d’une démarche qualité de l’entreprise, le responsable maintenance Monsieur Polin décide ainsi en 2005 de recruter Monsieur Pigot pour travailler sur le choix et la mise en œuvre d’une solution de GMAO.

La GMAO DIMO Maint entre en action pour améliorer la gestion de la maintenance de Leonidas

Le choix s’est porté sur DIMO Maint qui est opérationnel chez Leonidas depuis juillet 2005, avec ses modules Équipement, Travaux, Stock, Achats, Budgets, Gestion des accès aux données, import de fichiers.

« Le bon rapport qualité / prix, la facilité d’utilisation et la convivialité du logiciel, notamment par son système d’arborescence, nous ont rapidement convaincu face à la lourdeur et à la complexité de certaines offres concurrentes » souligne Gérald Pigot.

Toutes les fonctionnalités du logiciel sont donc déployées, avec pour principaux objectifs de :

  • informatiser les interventions réalisées ou à réaliser sur les 2 sites de production et les magasins,
  • créer un historique des pannes,
  • connaître la consommation des pièces utilisées,
  • gérer les contrats de sous-traitance,
  • mettre en place un plan de préventif efficace,
  • mettre en place des indicateurs fiables pour faciliter la prise de décision.

Les étapes majeures du projet GMAO

Accompagné étroitement et efficacement par les équipes DIMO Maint, Gérald Pigot rappelle les principales étapes du projet qui ont permis de déployer rapidement la solution et en faciliter l’adhésion par les équipes :

  • choix et analyse des équipements à prendre en compte dans la base de données,
  • création de l’arborescence de la base de données par import,
  • test du logiciel suivant les besoins des différents corps de métiers,
  • formation et accompagnement des techniciens à l’utilisation du logiciel,
  • création de magasins virtuels dans le logiciel (2600 références pour les pièces mécaniques, 2900 pièces pour les pièces électriques, etc.)
  • création d’un fichier reprenant les fournisseurs, intégration de ce fichier dans le logiciel de DIMO Maint,
  • mise en place d’un groupe de travail sur les interventions préventives,
  • documentation des IP dans la solution DIMO Maint,
  • création de rapport spécifique à Léonidas,
  • achat et utilisation du module Investissement/Achat, référencement des machines, sous machines et équipements.

« Il est intéressant d’évoquer les changements internes et les effets structurants suscités par la mise en place de la solution GMAO. Pour ne citer que quelques exemples significatifs, le travail préparatoire et primordial de la base de données, la mise en place d’un temps journalier pour la saisie des DI et BT par les techniciens. Enfin, le projet a permis de sensibiliser les équipes internes à l’utilité d’informatiser/digitaliser la maintenance tout en les formant à l’utilisation du logiciel DIMO Maint. » précise l’adjoint du responsable maintenance.

La maintenance préventive et le travail collaboratif des techniciens de maintenance au service de la performance

Outre l’évolution des mentalités et la valorisation du travail effectué par le service maintenance, la mise en place de la solution DIMO Maint a permis d’obtenir :

  • la connaissance de l’ensemble des pannes machines,
  • l’historique des pièces utilisées,
  • la mise en place de la maintenance préventive.
  • le référencement de l’ensemble des fournisseurs.
  • l’association consommable et pièce à plusieurs fournisseurs.

Le retour sur investissement se mesure principalement par la diminution des arrêts machines favorisée par le développement de la gestion des interventions préventives.

Je souhaite essayer DIMO Maint MX

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Découvrez également

Vous avez un projet, des questions ?

Écrivez-nous et restons en contact

Retour haut de page