Quel type de maintenance choisir ? Un guide éclairant pour votre organisation

Sommaire

La maintenance n’est pas uniquement affaire de réparations. Derrière des opérations parfois très techniques se cachent de nombreux enjeux économiques, stratégiques et sécuritaires.

Toute entreprise, quel que soit son secteur, a intérêt à s’appuyer sur une maintenance de qualité. Celle-ci permettra de dégager du temps aux ressources humaines, de mieux comprendre le parc, de réduire ses coûts et, en fin de compte, d’améliorer durablement la qualité de sa production. En cela, la maintenance est une véritable clé de voûte pour la performance de toute entreprise.

Et pour mieux administrer cette maintenance, encore faut-il comprendre ce qui la compose ! Découvrez ici les types de maintenance et la manière dont chacune peut soutenir votre activité.

 

La Maintenance corrective : le dernier recours ?

Types de maintenance : la Maintenance corrective

Très couramment employée par les entreprises, la maintenance corrective fait suite à une panne et vise à remettre l’équipement en état de fonctionnement. Pour cela, on réparera ou remplacera la-ou les pièce(s) défectueuse(s). Deux approches relativement similaires existent pour réaliser ce processus :

  • La maintenance palliative est une opération visant à remettre une machine en état de marche de manière provisoire. Véritable dépannage au sens strict du terme, cette maintenance permet une reprise rapide de la production, mais devra être suivie d’une réparation ;
  • La maintenance curative agit quant à elle plus durablement sur la cause de la panne grâce au remplacement total ou partiel de l’élément défectueux. Elle peut faire suite à une maintenance palliative.

On distinguera également la maintenance corrective immédiate, qui survient dès la détection de la panne, et la maintenance corrective différée, qui implique une résolution ultérieure pour des raisons économiques ou logistiques.

La maintenance corrective a pour avantage majeur de limiter les coûts de maintenance à court terme et de simplifier la gestion : dans le meilleur des cas, les pannes peuvent en effet être limitées et l’investissement sera donc minime.

Mais ce type d’opération, correspondant davantage à une réaction à un événement imprévu qu’à une intervention planifiée, a généralement des conséquences sur la productivité.

Les pannes, souvent inattendues, entraînent en effet un arrêt de production. Celui-ci peut même se prolonger si aucun technicien n’est disponible pour intervenir dans un court délai. Les conséquences économiques pour l’entreprise peuvent alors être lourdes, d’autant plus si les dépenses liées à la réparation n’ont pas été anticipées. On réservera donc la maintenance corrective aux équipements non critiques.

 

La Maintenance préventive : votre meilleure alliée ?

Avec la maintenance préventive, le service maintenance effectue ses actions à des intervalles réguliers ou selon certains critères afin de limiter l’apparition de pannes. On s’appuiera ainsi sur les instructions techniques de l’équipement, sur l’historique de maintenance et sur l’expérience passée pour définir une fréquence d’intervention et ainsi garantir un fonctionnement continu des machines sur la durée.

On distingue généralement trois types de maintenance préventive :

  • La maintenance préventive systématique : on définit ici un échéancier des interventions Type de maintenance : la Maintenance préventive basé sur la mise en fonctionnement de l’équipement ou sur la dernière intervention réalisée. On l’utilisera notamment sur les machines présentant des cycles réguliers (système de chauffage, presse hydraulique…)
  • La maintenance préventive conditionnelle : ce type de maintenance ne s’effectue pas à intervalles réguliers du calendrier, mais selon l’état d’un paramètre spécifique à l’équipement. On interviendra par exemple si la température d’une machine dépasse un seuil critique ou si on observe une anomalie liée à la vitesse, la vibration, l’humidité…
  • La maintenance préventive prévisionnelle : celle-ci s’appuie sur l’analyse et les KPI propres à un équipement. À l’aide des données, on tentera de prévenir les défaillances et ainsi de n’intervenir que lorsque cela est nécessaire.

La maintenance préventive induit certes des coûts supplémentaires, contrairement à la maintenance corrective. Mais si ses objectifs sont bien définis, celle-ci peut permettre de prolonger la durée de vie et la productivité des équipements.

Un bon plan de maintenance préventive et une communication claire seront les clés d’opérations fructueuses et permettront de réaliser des économies de coût à moyen et long terme.

Maintenance Préventive GMAO Maintenance Préventive

 

La Maintenance prévisionnelle : un pas vers le futur ?

Parfois appelée maintenance prédictive, la gestion des équipements basée sur l’analyse est un véritable atout au service de la productivité. Car la data collectée sur les équipements sert de base à des opérations maîtrisées, qui ne surviendront que lorsque cela sera nécessaire. La maintenance devient alors plus pertinente, et moins coûteuses que si elle était menée de manière systématique.

La maintenance prévisionnelle repose sur trois conditions :

  • Anticiper les moments précis (intervalles de temps et conditions) où le risque de panne est le plus fort
  • Identifier la probabilité d’apparition de cette panne
  • Prévoir les défaillances des machines sur la base de signes ou indicateurs précurseurs

Pour bien anticiper les pannes éventuelles, on s’attachera à surveiller un grand nombre d’indicateurs de maintenance : mesure acoustique, analyse vibratoire, thermographie sont autant de sources d’information permettant d’améliorer la compréhension d’une machine.

Type de maintenance : la Maintenance prédictive

L’exploitation toujours plus pointue de la donnée est une véritable solution d’avenir pour les entreprises en quête d’une maintenance 4.0. Car bien que sa mise en place nécessite une certaine infrastructure et soit source de coûts supplémentaires, le dispositif prévisionnel et ses conseils sur la maintenance permettent d’atteindre une production quasi ininterrompue. Le dispositif devrait d’ailleurs s’instaurer de manière croissante dans les entreprises à l’avenir, faisant économiser jusqu’à 600 milliards d’euros à l’horizon 2025.

 

Comment choisir le bon type de maintenance pour votre entreprise ?

Le type de maintenance déployée dans une entreprise relève bien souvent d’un choix stratégique. Entrent en compte le facteur économique et le souhait d’anticiper ses coûts, mais aussi les capacités humaines et matérielles de réparation. Si la maintenance corrective reste majoritairement employée, nombre d’entreprises tentent de mieux anticiper leurs interventions.

Pour choisir entre l’une et l’autre des maintenances existantes, on pourra s’appuyer sur :

  • La quantité d’équipements exploités
  • La probabilité de pannes ou l’état d’usure actuel
  • La criticité de ces équipements
  • Le coût d’entretien moyen de chaque machine
  • Le personnel disponible et ses qualifications

Quelle GMAO vous convient ?

Certains types de maintenance nécessitent en effet la mise en place d’une équipe spécialisée ou une gestion de site particulière. Par ailleurs, il est possible de concilier plusieurs types de maintenance, ceci impliquant cependant un travail de gestion plus complexe et un suivi rigoureux, en particulier dans les organisations multisites.

Quel que soit le choix final, l’organisation devra être adaptée aux efforts que l’on souhaite fournir. Dans certains cas, il sera indispensable de s’appuyer sur un logiciel de maintenance pour anticiper les interventions.

La GMAO (gestion de maintenance assistée par ordinateur) fournira alors des éléments d’analyse poussés afin de concilier les types de maintenance de la manière la plus personnalisée possible.

 

Conclusion

Face à des défis économiques toujours plus grands, la GMAO devient une solution incontournable. Un logiciel dédié contribue en effet à encadrer les processus de maintenance et apporte de la fiabilité aux interventions.

L’objectif de la solution DIMO Maint est de simplifier le quotidien des collaborateurs : notre solution dispose pour cela de fonctions claires, d’une gestion complète de tous les types de maintenance, ainsi que de tableaux de bord capables de soutenir vos prises de décision. Car une interface plus simple et accessible, c’est une maintenance mieux organisée que chaque organisation peut adapter à son profil.

DIMO Maint vous accompagne dans votre projet, que vous disposiez d’installations restreintes ou multisites. Avec l’automatisation de vos processus et la mise en œuvre d’une maintenance prévisionnelle, passez rapidement à la maintenance 4.0.

Contactez-nous

 

FAQ

Quel type de maintenance est le plus économique à long terme ?

La maintenance préventive est généralement la plus économique à long terme, car elle prévient les pannes et prolonge la durée de vie de l’équipement. Par exemple, un entretien régulier des machines industrielles peut prévenir les pannes coûteuses et imprévues.

Quand est-ce que la maintenance palliative est recommandée ?

La maintenance palliative est souvent utilisée quand une réparation complète n’est pas économiquement viable ou possible. Par exemple, un système informatique obsolète peut nécessiter une maintenance palliative pour maintenir sa fonctionnalité jusqu’à son remplacement.

Comment choisir entre maintenance corrective et préventive ?

Le choix dépend des ressources disponibles, de la nature de l’équipement et de l’impact d’une éventuelle panne. Par exemple, dans un hôpital, la maintenance préventive régulière des appareils médicaux est essentielle pour éviter des pannes critiques.

Partager cet article
Retour en haut